Insécurité grandissante à Niamey : 14 morts et plusieurs blessés en 48 heures


Le Niger serait –il devenu un fard West ?

C’est en tout en cas la question que l’on est en droit de se poser avec la résurgence de l’insécurité dans notre pays.

14 morts en 48 heures, cela est inquiétant et tous les citoyens redoutent à emprunter certains axes routiers. Les autorités affirment chaque fois que de besoin que l’Etat s’investit à doter les forces de défense et de sécurité de moyens conséquents pour parer à toute situation, chaque mois que Dieu fait des nouvelles promotions sortent des différents camps mais malgré tout, la psychose prend de l’ampleur. Au lieu de concentrer les efforts sur la sécurité de nos frontières et sur les individus suspects, le pouvoir focalise son attention très souvent sur la capitale pour mater les défenseurs de la démocratie enclins à organiser des manifestations ou à ‘opposer la tenue des scrutins décrétés par le régime à grande enjambée. Il est grand temps nos forces de défense et de sécurité soient dans les conditions minimales pour faire face aux actes de terrorisme perpétrés ces temps ci le long de la frontière nigéromalienne.

De sources concordantes un renfort militaire vient d’engager une chasse poursuite dans les zones frontalières avec le Mali en riposte à deux attaques d’assaillants lourdement armés et non identifiés survenues dans la région de Tahoua.

Le bilan des accrochages qui ont commencé depuis la nuit du 31 décembre fait état de 10 morts, 7 militaires, deux assaillants et un civil. Le premier accrochage avait eu lieu la nuit du saint sylvestre dans le village Tilemsess à 5 kilomètres au nord de Tahoua. Une patrouille militaire est tombée dans une embuscade tendue par des hommes armés à bord de deux véhicules 4×4. Trois militaires et un civil ont été tués au cours de cet affrontement.

Les assaillants ont réussi à s’enfuir en direction de la frontière malienne après de longues heures d’accrochage. Abandonnant derrière eux l’un de leurs véhicules endommagé lors des échanges de tirs. Avec a son bord des armes, du carburant et des pneus de secours. 24 heures après, un second combat va faire six autres victimes, 4 morts côté militaires et 2 dans le rang des assaillants.

Les autorités nigériennes n’ont pas encore réagi à cette nouvelle attaque, la deuxième en moins d’une semaine.

Lundi dernier un convoi de 8 touristes dont six princes saoudiens et deux ressortissants maliens, a été attaquée par des individus enturbannes sur l’axe principal menant de Tillabéry à la frontière du Mali faisant quatre morts et deux blessés graves parmi les touristes saoudiens.

En février dernier, pourtant, les autorités Nigérienne et Malienne ont organisé à Niamey une importante rencontre sur la recherche de la paix dans les régions situées au nord des deux pays frontaliers.

Mais rien n’y fit, réagissant a la résurgence de l’insécurité dans cette zone, le Collectif nigérien des Organisations de Défense des Droits de l’Homme et de promotion de la Démocratie a Lancé un vibrant appel à tous les amis du Niger, particulièrement la France et les Etats-Unis d’Amérique pour qu’ils apportent leur assistance, dans le cadre de la lutte universelle contre les actes terroristes.

I.O

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :