Infractions politiques et transition démocratique : Tandja Mamadou demande une amnistie ?


Tandja Mamadou

Dans sa volonté de s’incruster au pouvoir, le Président Tandja a eu recours à la violation massive de la Constitution du 9 Août 1999 notamment à travers l’usage abusif de l’article 53 de ladite loi fondamentale. Sous son couvert, d’autres Nigériens placés à certains postes de responsabilité au nom de l’Etat ont commis des excès constitutifs des délits punis par la loi. Toutes ces infractions pourraient, un jour ou l’autre, faire l’objet ou de poursuites judiciaires ou d’amnistie accordée dans le cadre du dialogue inclusif inter nigérien. A l’image de la proposition de proroger l’amnistie accordée par le gouvernement pour les infractions politiques commises avant le dialogue, le Président Tandja et ses proches pourraient bénéficier des mêmes mesures pour toutes les infractions commises depuis la dissolution de l’Assemblée Nationale, le 26 mai 2009. En dehors des violations de la constitution, cette période sombre de l’histoire démocratique de notre pays a connu des emprisonnements des citoyens souvent pour un rien. La liberté d’expression et d’opinion était érigée au rang des péchés d’Israël au point que Marou Amadou, Abdoulaye Tiémogo, Alassane Maïkarfi, pour ne citer que ces trois, ont écopé d’un emprisonnement sans autre forme de procès. Aux temps forts de la lutte contre le tazartché, la dignité et l’honorabilité des leaders de la CFDR ont été éclaboussées par des affaires de blanchiment d’argent.

Pire, le retour inattendu de Issoufou Mahamadou, Président du PNDSTarayya, qui a bravé le mandat d’arrêt international lancé contre lui fera découvrir un dossier… ‘’vide’’, aux dires de son avocat. Tous ces dossiers pendants en justice doivent être vidés par le dialogue inter nigérien ou bien ils finiront par rattraper leurs auteurs, un jour ou l’autre. Il y a donc urgence en la demeure de conclure ces négociations avec une amnistie pour le clan Tandja. Question de logique et de sécurité.

A.I.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :