Tentative de «tazartchisation » de l’ANDP Amadou Bagnou pris la main dans le sac


Le président contesté de l'ANDP

Beaucoup de rumeurs avaient circulé sur une éventuelle tentative de récupération de l’Alliance Nigérienne pour la Démocratie et le Progrès (ANDP Zaman Lahiya) au profit du pouvoir. En termes plus clairs, la rumeur avait laissé entendre que des cinq (5) candidats annoncés pour le congrès extraordinaire qui s’est achevé à Dosso le dimanche 17 janvier 2010, il y en avait qui roulaient pour la « Refondation ». Moins de deux jours au sortir des assises de la Zaman Lahiya, les choses commencent à se confirmer.

Officiellement, le congrès a pris fin sur une formule, celle d’un intérimaire pour gérer les affaires du Parti pour une période de six (6) mois, dixit le Secrétaire Général de l’ANDP Kindo Hamani qui justement a eu la confiance des congressistes pour expédier les affaires courantes pendant ladite transition. C’est sans doute aussi une stratégie pour éviter la cassure, le temps d’assouplir les divergences apparues entre les différents camps à la succession du feu Père Fondateur (PF) Moumouni Djermakoye Adamou, décédé le 14 juin dernier lors d’une manifestation de la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République (CFDR). Entre autres résolutions officielles sorties du congrès, la réaffirmation de l’appartenance de l’ANDP à l’opposition à la 6ème République et le rejet des travaux du comité de réflexion créé et mis en place lors du congrès pour trouver une succession consensuelle et qui a proposé le nom de Amadou Bagnou. C’est justement ce dernier point qui a servi de prétexte à Amadou Bagnou qui a ouvert le bal de la division. Le lundi 18 janvier 2010, il a fait une apparition sur une télévision privée de la place pour s’autoproclamer président du Parti. Le lendemain, c’est-à-dire le mardi 19 janvier 2010, la même information, faisant de Bagnou, le successeur du P.F est reprise sur les colonnes du journal gouvernemental « Le Sahel Quotidien ». Et apparemment l’autoproclamé de l’ANDP s’y plait dans la désinformation, à bien l’écouter sur le 12 h 30 de la Radio Anfani. Au sein du Parti, ici à Niamey et même dans son principal fief (Dosso), c’est la consternation. On parle de hold-up, de braquage, de banditisme, de gangstérisme et de mercenariat politiques, histoire de confirmer les supputations d’avant congrès que Amadou Bagnou jouerait au « djandjawid » pour le compte du pouvoir. Selon certaines sources, l’homme (Amadou Bagnou) aurait été aperçu, et ce pendant que le congrès se déroulait, en train de prendre un gros paquet des mains d’un président d’une institution de la 6ème République (son cousin, dit-on). Comme quoi, l’ombre de la « Refondation de la République » a hanté le déroulement du congrès extraordinaire de l’ANDP. Amadou Bagnou avait-il vraiment l’intention de salir la mémoire de feu Moumouni Djermakoye Adamou ? Voulait-il vraiment ramener l’ANDP au « tazartché » ? En tout cas, son forcing à récupérer le parti, en contradiction avec les conclusions du congrès extraordinaire semble l’avoir trahi. Mais mieux, en fouillant dans son parcours politique, on trouve des choses peu orthodoxes ou disons sombres. Tenez ! Il fut préfet de Tillabéry sous la 3ème République au compte de l’ANDP. Au cours de cet exercice, « coumandan » Bagnou va connaître des déboires (pour le moment, nous n’en dirons pas plus) qui vont l’amener à perdre son poste. Il quitte alors l’ANDP pour atterrir au Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD). Pendant la cohabitation (on est toujours sous la 3ème République), il est copté par la nouvelle majorité comme sous préfet de Boboye. Puis, longue errance politique pour sortir de cette hibernation au début de la première mandature de la 5ème République. Il se retrouve sous préfet de Loga mais ne tiendra pas pour longtemps car il sera contesté dans cette localité favorable à la cause de l’ANDP. Quand a-t-il signé son retour à Zaman Lahiya ? Comment ? Pourquoi ? Seul lui peut répondre. D’après un militant du parti : « c’est même une erreur, une grosse erreur d’accepter la candidature de Amadou Bagnou. A supposer qu’on lui offre sur un plateau d’or l’ANDP, il ne tiendra pas le cap ». En tous cas il vient de confirmer les inquiétudes de ceux qui pensent qu’il n’est pas le bon futur président de l’ANDP. AS

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :