Situation de la campagne agropastorale 2009-2010 : 7.800.000 personnes en insécurité alimentaire au Niger


Derrière le discours châtié des ministres de Tandja, se cache une volonté manifeste de mentir, de faire main basse sur l’information vraie et de manipuler les consciences. Ainsi du point de presse du Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement sur la situation de la campagne agropastorale 2009-2010. Après sa tentative de mystification, ‘’Le Canard Déchaîné’’ vous invite à voir la réalité des chiffres qui fâchent sur la situation alimentaire de la campagne agricole 2009 au Niger.

Même le citoyen lambda sait qu’on ne maintient un équilibre que lorsqu’il est rompu…

Dans son point de presse du mardi 19 janvier 2010, le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement s’est livré à une difficile gymnastique consistant à justifier l’injustifiable. Pire, ses élucubrations puériles cherchaient à tromper l’esprit non averti, à cacher la réalité afin de valoriser un régime branlant et aux abois. Ses propos du genre « maintenir l’équilibre entre les besoins et les productions de la campagne agropastorale de cette année » ne mystifient personne. Même le citoyen lambda sait qu’on ne maintient un équilibre que lorsqu’il est rompu. Alors, si Tandja Mamadou sait que la situation alimentaire du pays est catastrophique pourquoi tente-t-il de jouer à la diversion ? Pourquoi vouloir tenir l’opinion nationale et internationale en retrait de cette réalité ?

Une mauvaise répartition de la pluviométrie dans le temps et l’espace…

Sur cette situation comme sur beaucoup d’autres, les pourfendeurs de la démocratie nigérienne négocieraient un silence de cimetière. Du moins, fidèles à leur habitude, ils tentent de manipuler gauchement l’information, de la triturer à l’image de la Constitution de 1999. Comme les croquemorts, ils sont prêts à déposséder le peuple, y compris de son nom.

Pourtant, la situation de la campagne agropastorale 2009 ne trompe personne. En effet, elle a été caractérisée par une mauvaise répartition de la pluviométrie dans le temps et l’espace.

Sur 9.741 ménages urbains et ruraux, 66% ont trouvé la campagne 2009 mauvaise…

Selon les données de l’enquête rapide réalisée, au mois de décembre dernier, par le gouvernement de Tandja sur la situation alimentaire des ménages, sur un échantillon constitué de 9.741 ménages urbains et ruraux, 66% ont trouvé la campagne 2009 mauvaise. Cette appréciation résulte de la baisse des quantités de céréales récoltées. Pour les ménages, cela signifie qu’il y aura une importante réduction de la durée de couverture des stocks qui passe de 5,4 mois en 2008 à 2,8 mois en 2009. Ainsi, les ménages nigériens perdront 2,6mois de couverture de stocks. En termes clairs, la période de soudure commencera deux mois et demi plus tôt que d’ordinaire, c’est-à-dire dès le mois de février prochain.

En 2010, 7.800.000 personnes font face à une insécurité alimentaire sévère ou modérée…

Rappelons que les personnes en insécurité alimentaire sont déterminées à partir de l’analyse statistique des indicateurs de disponibilité et de l’accessibilité aux aliments. Sur cette base, les données de l’enquête rapide relèvent que 20% de la population sont en insécurité alimentaire sévère, soit environ 2.700.000 personnes ou 400.300 ménages. Cette proportion était respectivement de 7,4% et 11,7% en décembre 2008 et 2007. L’insécurité alimentaire modérée va toucher 38,2% de la population soit 5.100.000 personnes en 2010.

Ces résultats indiquent qu’environ 6 ménages sur 10 soit 7.800.000 personnes font face à une insécurité alimentaire sévère ou modérée.

Typographie des populations en insécurité alimentaire…

Les populations en insécurité alimentaire sévère (2.700.000 âmes) ont un stock alimentaire insuffisant avec une couverture de stock de 0,3 mois, c’est-à-dire 10 jours. A cela s’ajoute la faiblesse de leur patrimoine bétail (en moyenne 1,9 UBT ou Unité Bétail Tropical équivalent à un animal de 250 kg de poids vif).

Pour faire face à cette situation, les populations développent plusieurs stratégies déjà mises en œuvre au cours de 30 derniers jours précédant l’enquête. Au nombre de ces stratégies, retenons la diminution de la ration journalière, la diminution du nombre de repas par jour, journée sans repas, la consommation des aliments de pénurie, l’endettement, le départ d’actifs pour l’exode et le recours à la mendicité.

Cette situation pourrait s’aggraver avec la hausse des prix des denrées alimentaires.

Localisation des personnes en insécurité alimentaire sévère…

La région de Tahoua est concernée à 33,9% de la population. Les départements les plus touchés sont : Abalak (62,2%), Tahoua (46,7%), Keita (46,6%), Tchintabaraden (42,2%), Illéla (39,5%), Bouza (26,4%). A Diffa, 32% de la population sera frappée par l’insécurité sévère avec une forte proportion pour le département de Maïné Soroa (40%). Dans La région de Zinder, 22,3% des populations seront affectés par l’insécurité alimentaire sévère. Dans la région de Maradi, ce sont surtout les départements de Tessaoua (36,9) et Aguié (33,5) des populations qui sont concernés par le phénomène. Deux départements de la région de Tillabéri sont particulièrement affectés. Il s’agit de Tillabéri département (33,1%) et Ouallam (31,6%).

L’insécurité alimentaire sévère est en augmentation en zone rurale et urbaine avec respectivement 13,3 points (elle est passée de 7,1% en 2008 à 20, 4% en 2009) et 7,3 points en zone urbaine (de 9,3% en 2008 à 16,6% en 2009).

Des disparités criardes entre les zones…

La zone pastorale est la plus affectée avec 28,1% de la population contre 26,8% pour la zone agropastorale et 16,3 pour la zone agricole. Ces disparités sont liées à la faible disponibilité du pâturage.

La situation du Niger est on ne peut plus grave. La politique de l’autruche ne marche pas. Pas plus les points de presse d’un morveux. Elle interpelle tout le monde. En premier chef, le gouvernement qui doit prendre les mesures urgentes qu’il faut y compris celle de la conclusion d’un accord dans le cadre du dialogue inter nigérien pour ramener les partenaires au développement du Niger. La communauté internationale doit également réagir au plus vite. Il n’est pas exclu que le régime de Tandja s’enferme sur un orgueil fatal pour les 7.800.000 personnes en situation d’insécurité sévère ou modérée. C’est pourquoi le journal ‘’Le Canard Déchaîné’’ estime que la publication de ces données ôte à tous le prétexte de « je ne savais pas ! » Cela vaut un appel à la solidarité internationale.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :