Probable visite officielle du Président Tandja en République Islamique d’Iran: Marchandages autour de l’uranium nigérien …


La 6ème république est déjà en panne, c’est le moins qu’on puisse dire. Tout porte à croire que le pays manque cruellement de ressources financières. Où est donc passé le budget 2010 ? Comment sera-t-il alimenté ? Pour l’heure, le gouvernement semble naviguer à vue. C’est le flou total, car en réalité le budget 2010, il n’en existe pas jusqu’à l’heure où nous écrivons ces lignes. Il faut donc chercher le nerf de la guerre, entendez par là, les « caillis » comme dirait l’autre. Après donc une virée au Venezuela et à Cuba (virée qui apparemment n’a rien donné), les « refondateurs » se tournent vers d’autres horizons. Des rumeurs de plus en plus persistantes indiquent qu’un haut responsable de la 6ème République contestée se préparerait à se rendre en Iran. On parlait au début du Premier ministre Ali Badio Gamatié puis cette fois du Président Tandja en personne. Le Venezuela a du pétrole, l’Iran considéré comme l’axe du mal a besoin d’uranium, Cuba est à la recherche d’une nouvelle virginité politique. Quel est selon vous le point commun de ces trois pays ? Ils ne sont pas en odeur de sainteté avec les occidentaux et particulièrement avec les Etats-Unis d’Amérique. A ces trois pays, si vous ajoutez la Chine Populaire, la Libye, et certains pays du Maghreb, vous comprendrez aisément toute la nouvelle philosophie du régime Tandja. Puisque les pays européens sont devenus un peu trop regardants sur la Démocratie et la Bonne gouvernance, pourquoi ne pas se tourner vers ceux qui ne s’accommodent pas de ces « choses-là » ? Le Niger est donc en difficulté. Le pays va mal, très mal même. Les partenaires au développement ferment le robinet les uns après les autres, au fur et à mesure que les chances de réussite du Dialogue politique inter nigérien s’estompent. Alors, il faut chercher ailleurs, beaucoup d’argent, les voies de la Refondation étant démesurées. Pourquoi l’Iran ? Et pourquoi pas l’Iran ? Evidemment, les supputations vont bon train. L’Iran a besoin d’uranium, le Niger en a à revendre. Mieux, le Niger est devenu le 2ème producteur mondial. Tout le monde le sait et les refondateurs en premiers puisque c’est ce qui explique leur fameux « tazarce ». Pourquoi se gêneraient-ils alors de demander de l’argent frais notamment une avance de dix ans sur l’uranium comme le soutient la rumeur publique?

Paru dans le canard déchaîné N°413

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :