Scandale dans le secteur de la santé Près d’un milliard de FCFA serait englouti


Le lundi 25 janvier 2010, la Ministre de la Santé Publique était à la maternité centrale dite Maternité Issaka Gazobi. Officiellement, il s’agissait pour la Ministre de s’imprégner des conditions de travail des agents de ladite maternité, mais aussi d’impulser la nouvelle dynamique du Président de la République Mamadou Tandja, celle de la remise des Nigériens au travail. Officieusement, la rumeur avait laissé courir que la Ministre voulait voir de visu l’état de certaines commandes en matériels destinés à la Maternité Issaka Gazobi.

En termes plus clairs, on susurre qu’il y aurait eu des choses, pas du tout orthodoxe, dans des livraisons de matériels de santé pour le compte de ladite maternité. On parle de matériels qui ne répondraient pas aux normes de qualité et qui seraient très vite tombés en panne. Ce rififi causerait un manque à gagner énorme, qui se chiffrerait à près d’un milliard de FCFA. Qui pourrait être bien à l’origine de cette escroquerie, si bien sûr cette escroquerie se confirme. On cite le nom d’un jeune opérateur économique de la place de Niamey, connu dans l’impression et les consommables bureautiques, et qui par finir se serait spécialisé en toutes sortes d’affaires. Des responsabilités pourraient aussi être trouvées au sein du Ministère de la Santé Publique. Le même opérateur économique serait également trempé dans une autre affaire touchant les services de la protection des végétaux, donc au Ministère du Développement Agricole. Là, on parle de marchés conclus et de livraisons non effectuées. Vrai ou faux, notre Monsieur touche à tout est pointé d’un doigt accusateur comme un opérateur économique aux mains sales. En attendant d’avoir plus de détails pour confirmer ou infirmer les dessous de cette affaire, les spéculations vont bon train et le nom de ce jeune opérateur économique commence à être traîné dans la boue. Ce n’est pas la première fois que les affaires de la santé sont exposées dans la rue. On se souvient de cette affaire de livraison de Toyota Admiral par un opérateur économique de la place pour le compte du Ministère de la Santé au temps de qui vous savez, « des chinoiseries pour reprendre les termes de l’opposition de l’époque » à la place des voitures de qualité. En tous cas, après le Ministère de l’Education de Base et de l’Alphabétisation (MEBA), aujourd’hui Ministère de l’Education Nationale (MEN), celui de la santé semble être le deuxième pourvoyeur de la presse en matière de scandale et d’affaires scabreuses. Il y a de quoi, puisque ce sont les secteurs de l’Education et de la Santé sont les deux qui bénéficient le plus d’une attention très particulière des bailleurs de fonds et autres partenaires au développement.

Revenons à la ligne pour dire que si ce nouveau scandale à la santé venait à s’avérer, il porterait à trois (3) les scandales révélés sous cette 6ème République. Car, on a vu ou entendu cette affaire de frais de mission perçus par un membre de la nouvelle Assemblée Nationale qui n’aurait pas jamais accompli ladite mission, le scandale dit du Hadj/2009, et pour l’heure sous les regards passifs ou indifférents du chef d’orchestre de l’opération mains propres, en personne, à savoir le Président de la République Mamadou Tandja.

Norbert

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :