Poursuite du 31ème championnat de lutte traditionnelle : Niamey exclut de la course au sabre


La 31ème édition du championnat national de lutte traditionnelle se poursuit activement dans la capitale du Damagaram. Pour la deuxième journée, celle du dimanche 14 février 2010, les maradiens et les diffalais se sont affrontés entre 9h et 10h30 de la matinée. Au finish, ce sont les lutteurs de Maradi qui ont pris le déçu en battant ceux de Diffa par 6 victoires contre 4. Ce qu’il faut noter, c’est que deux grands lutteurs ont rejoint la liste des vaincus à savoir Kabirou Maï Ankoua de Diffa devant le troublant Oumarou Bindigaou de la capitale économique du Niger, Maradi. Maï Ankoua, il faut le dire a disputé chaudement le quart de finale à l’édition 2009 de Tahoua avec le taureau de l’Ader Harouna Abdou qui n’est pas de la partie cette année, mais aussi de Mamane Issa de Maradi, un lutteur qui a aussi du charisme qui s’est incliné devant le jeune lutteur de Diffa, Tassiou Ibrahim après quelques minutes de combat. Mais les espoirs de Maradi passent cette journée de dimanche, Oumarou Ali Bindigaou et Idrissa Tahirou Na’tabaoua. Du côté de Diffa, aussi, deux lutteurs connaissent depuis l’édition de 2009, une ascension fulgurante, il s’agit de Chago Gourmanda avec un physique imposant et Issoufou Kané, surnommé MC compte tenu de ses cheveux froissés. Ces deux stars montantes, réserveraient sans nul doute des grosses surprises tout au long de cette 31ème édition.

L’autre seconde prise de cette demi-journée, a opposé Dosso à Agadez, tenante du titre de l’édition précédente. Dans ces compétitions, il n’y a pas eu beaucoup de surprises, puisque le tenant du sabre de la 30ème édition de Tahoua, Laminou Maïdaba d’Agadez reste toujours invaincu après les deux combats qu’il a eus. Même si ses partenaires de lutte ne sont pas des grands lutteurs, il faut dire qu’il a peut être de la chance d’aller loin dans sa quête pour une seconde consécration vu la rapidité avec laquelle il vient à bout de ces lutteurs.

Dans la seconde moitié de la journée, deux grandes rencontres se sont disputées entre les lutteurs de Tahoua et ceux de Tillabéry entre 15h et 17h et celle qui se déroulera entre Zinder, la ville hôte et Niamey. En ce qui concerne la rencontre entre Tahoua et Tillabéry, le score était respectivement de 6 à 4. Tous les six lutteurs de Tahoua qui ont survécu à la première journée ont pu tirer leur épingle du jeu pour cette deuxième journée.

Quant à la seconde compétition qui a opposé Zinder à Niamey, la capitale du Niger, le score à la fin des combats était de 8 pour Zinder et une seule victoire pour Niamey avec un match nul. Mais la grosse surprise fut incontestablement l’élimination de l’équipe de Niamey de la course au sabre.

Même si cette année, on a remarqué un équilibre entre les différentes équipes en compétition, il faut dire que l’élimination de Niamey de la course constitue un choc terrible cette région pour la suite des compétitions. Surtout que l’espoir de Niamey, Yacouba Adamou, qui, à la 30ème édition de Tahoua a éliminé l’ancien champion Balla Harouna qui a à son actif un grand palmarès, a mordu le sable face à un autre grand lutteur connu pour sa technicité, Alio Salao de Zinder. A la fin du combat d’ailleurs alors que l’arbitre central donne victoire à Alio Salao après une chute au niveau du genou de Yacouba Adamou, l’entraîneur de Niamey a porté l’affaire devant les membres du jury estimant que son poulain n’est pas tombé. Finalement, après un passage au niveau de la vidéo du combat, ‘’Replay’’ disent les anglais, les membres du jury ont confirmé la victoire de Alio Salao.

Il faut souligner que contrairement aux années précédentes où l’on a observé une nette hégémonie des régions comme Tahoua, Maradi et Zinder, les sélectionneurs des autres régions à savoir Diffa, Dosso, Tillabéry, Niamey et Agadez ont su prendre la mesure de la chose en amenant des lutteurs expérimentés à cette 31ème édition de Zinder.

Ibrahim Amadou

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :